Côte est

Nature Destination InstagramNature Destination FacebookNature Destination Twitter

Écozones du Canada : Maritime de l’Atlantique et Bouclier boréal
Superficie totale : 221 801 km2
Couvert naturel : 97 %
Aire protégée : 17 323 km2
Aire protégée : 8 %
Projets de CNC : 358
Espèces d’oiseaux : 248
Espèces d’arbres : 62
Espèces de mammifères : 83
Espèces d’amphibiens : 17
Nombre d’habitants (approx.) : 2 236 722

Description

La côte Est comprend l’île de Terre-Neuve, l’Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse et presque tout le Nouveau-Brunswick. La côte est du Canada évoque de riches images d’attributs naturels et culturels le long de l’océan Atlantique. Le paysage est en grande partie caractérisé par des forêts acadiennes de seconde pousse dominées par l’érable à sucre, le hêtre à grandes feuilles, le bouleau jaune et l’épinette rouge. Terre-Neuve possède des forêts boréales où poussent l’épinette blanche, l’épinette noire ainsi que le sapin baumier.

Les petits lacs et milieux humides sont courants dans toute cette région. La côte est possède également de riches habitats côtiers, dont des estuaires et des marais salés, des landes rocheuses, des tourbières, des îles et des herbiers de zostère. Les habitats marins sont réputés pour leur riche variété et l’abondance en oiseaux de mer, mammifères marins et poissons.

Côte Est

Valeurs de conservation

Bien que la région connaisse un important développement humain, la forêt domine encore, en particulier dans les hautes terres plus accidentées. La plupart des activités agricoles et le peuplement de la région restent concentrés dans les basses terres côtières et les longues vallées fluviales. Les hommes exploitent depuis longtemps les forêts acadiennes, et la foresterie est une activité importante pour de nombreuses économies locales. La plupart des forêts ont été exploitées plusieurs fois et il reste actuellement moins d’un pour cent des anciennes forêts d’origine.

La côte est constitue un riche écosystème qui englobe la terre et la mer. Cette région est l’un des systèmes marins les plus productifs au monde. Chaque année, des millions d’oiseaux de rivage migrent vers la région et de nombreuses espèces rares, dont le pluvier siffleur et la sterne de Dougall, nichent le long du littoral.

Parmi les gros mammifères terrestres qui fréquentent la région, on retrouve le cerf de Virginie, l’ours noir, l’orignal et, à Terre-Neuve, le caribou des bois. Cette région est une aire indispensable pour de nombreuses espèces d’oiseaux marins, dont les pétrels, les marmettes, les petits pingouins, les fous de Bassan et les macareux moines.

Défis et menaces

Les terres de la côte est sont principalement exploitées par l’industrie des ressources naturelles, notamment la foresterie et l’extraction minière. L’agriculture se concentre dans les riches terres basses de l’Île-du-Prince-Édouard, la partie nord du Nouveau-Brunswick et la vallée de l’Annapolis, en Nouvelle-Écosse.

Les routes et d’autres obstacles menacent d’isolement certaines espèces. Les barrages et autres infrastructures empêchent la migration des poissons. Les plantes et animaux envahissants, ainsi que les maladies des arbres, nuisent aux terres et aux eaux de la côte est. Parmi les espèces nuisibles, mentionnons le crabe vert, le phragmite commun et le puceron lanigère de la pruche. L’intensité accrue des orages et les conditions changeantes de l’habitat altèrent les espèces et les communautés végétales.

Les activités récréatives et les aménagements incompatibles au cœur de certains habitats naturels peuvent perturber des espèces et écosystèmes fragiles. Les zones côtières et les oiseaux marins migrateurs sont particulièrement sensibles à ces changements.

CNC en action

CNC a identifié des sites de conservation prioritaires dans de nombreuses aires naturelles, dont :

  • Basse baie de Fundy
  • Détroit de Northumberland au N.-B.
  • Détroit de Northumberland en N.-É.
  • Forêt et littoral de la côte Est
  • Forêt et littoral de l’Î.-P.-É.
  • Haute baie de Fundy
  • Haute rivière Saint-Jean
  • Péninsule acadienne
  • Péninsule d’Avalon
  • Sud-est de l’île de Terre-Neuve

Le travail de CNC dans la région de la Côte Est a permis de protéger des habitats essentiels comme des forêts, marais salés, rivières à saumon, milieux humides et des plages. CNC travaille également à la protection et à la gestion de forêts anciennes, un milieu très rare dans la région, et à relier des habitats pour des espèces comme l’orignal et le lynx du Canada.

Espèces en péril trouvées sur les propriétés de CNC dans la région de la Côte Est : pluvier siffleur, martre d’Amérique (Terre-Neuve) et la Benoîte de l’Est. CNC mène également des projets d’envergure en science et en planification, dont l’évaluation de la santé d’estuaires. Au centre d’interprétation, dans la Réserve d’oiseaux de rivage de Johnson’s Mills, CNC offre la possibilité d’acquérir des connaissances sur la faune et la flore environnantes.

Le saviez-vous?

  • La région est mondialement réputée pour ses rivières à saumon de l’Atlantique.
  • La baie de Fundy possède les plus hautes marées au monde.
  • On trouve en Nouvelle-Écosse un groupe unique et rare de végétaux qui croissent principalement sur les basses-terres de la côte atlantique.
  • La côte est constitue le littoral le plus à l’est de l’Amérique du Nord, offrant un habitat à des millions d’oiseaux marins lors de la période de nidification.
  • Durant la saison estivale, on trouve sur l’île de Terre-Neuve presque autant d’oiseaux marins que d’insulaires.
  • La récolte des produits de la mer (poissons sauvages et fruits de mer) rapporte annuellement plus de 1,6 milliard de dollars et fournit du travail à quelque 60 000 Canadiens.
  • La Côte Est compte plus de 20 espèces trouvées nulle part ailleurs dans le monde. Celles-ci se trouvent principalement à l’île de Sable au large de la Nouvelle-Écosse et dans les landes de calcaire du nord-ouest de Terre-Neuve.

Photos (de haut en bas) : iStock.

Destinations dans ce paysage