Rocheuses

Nature Destination InstagramNature Destination FacebookNature Destination Twitter

Écozone du Canada : Cordillère montagnarde
Superficie totale : 262 150 km2
Couvert naturel : 258 361 km2
Couvert naturel : 99 %
Aire protégée : 62 983 km2
Aire protégée : 24 %
Projets de CNC : 173
Espèces d’oiseaux : 255
Espèces d’arbres : 61
Espèces de mammifères : 90
Espèces d’amphibiens : 13
Nombre d’habitants (approx.) : 279 523

 

Description

Au Canada, les Rocheuses sont situées sur la ligne de partage des eaux entre l’océan Pacifique et les bassins versants des océans Atlantique et Arctique. Cette région chevauche l’intérieur de la Colombie-Britannique et les prairies et forêts boréales de l’Alberta. Les Rocheuses sont connues dans le monde entier pour leurs sommets majestueux, leurs paysages accidentés, leurs vallées fluviales et leurs lacs de montagne. Cette région regroupe une grande diversité d’habitats, des prairies des contreforts aux forêts denses, en passant par les prairies alpines et les rivières alimentées par des glaciers.

Montagnes Rocheuses

Valeurs de conservation

Les Rocheuses du Canada sont un maillon important d’un corridor faunique primordial qui s’étend du Yellowstone National Park, aux États-Unis, au Yukon (Y2Y). La conservation et le rétablissement des liens naturels, et la protection des habitats, permettent de conserver de vastes écosystèmes sains, ainsi que la faune et la flore qui en dépendent.

Les Rocheuses sont bien connues pour la grande diversité et l’abondance de grands mammifères que l’on y trouve, dont le grizzly, le cougar, le carcajou, le wapiti, le mouflon d’Amérique et le caribou des montagnes. En plus de ces grands mammifères, la région comprend une grande diversité d’oiseaux et d’espèces rares à l’échelle mondiale, dont l’arnica du lac Louise et la physe des fontaines de Banff.

Défis et menaces

Sur le plan économique, la région des Rocheuses dépend du tourisme et des ressources. L’exploitation forestière, l’élevage du bétail et l’extraction minière sont fréquents hors des zones protégées. À certains endroits, les pressions du développement résidentiel, des propriétés de villégiature et des complexes touristiques, en particulier dans les vallées, sont de plus en plus fortes. Le développement le long des vallées fluviales a créé plusieurs points de rétrécissement qui nuisent à la connectivité des milieux naturels, donc au déplacement des espèces sauvages. Les contreforts des Rocheuses en Alberta sont grandement menacés par le développement résidentiel en région rurale, le développement industriel, les couloirs de passage des services publics et la suppression des incendies.

Les Rocheuses abritent plusieurs espèces qui subissent directement les répercussions des changements climatiques, dont le pin à écorce blanche et le pica d’Amérique. Les changements climatiques entraînent également la fonte des glaciers, ce qui altèrera énormément le courant des rivières dans les Rocheuses et en aval.

CNC en action

Le travail de Conservation de la nature Canada dans les Rocheuses canadiennes vise à protéger les corridors fauniques et à étendre les réseaux d’aires protégées existants, et ce, sur les deux versants des montagnes, soit en Colombie-Britannique et en Alberta.

CNC travaille dans des régions clés des Rocheuses canadiennes, dont :

  • Bassin versant Castle-Crowsnest
  • Bow
  • Contreforts sud
  • Kootenays
  • Sillon des Rocheuses
  • Vallée Elk
  • Vallée Flathead
  • Montagnes South Selkirk
  • Waterton

Espèces en péril trouvées sur les propriétés de CNC des Rocheuses canadiennes : truite fardée versant de l’ouest, grizzly et pin à écorce blanche.

Le saviez-vous?

  • Les Rocheuses du Canada sont parmi les derniers endroits au monde d’où aucun grand mammifère n’est disparu récemment, car il s’y trouve encore de vastes habitats intacts et connectés.
  • Les Rocheuses sont le berceau des parcs nationaux au Canada.
  • La neige et la glace des montagnes alimentent toutes les rivières qui coulent dans la région des prairies au Canada.
  • Les parcs des Rocheuses du Canada ont été inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO.
  • Les milieux humides du Columbia couvrent 15 070 hectares (37 240 acres) au sein de la vallée du Columbia (C.-B.) et représente un Zone humide d’importance internationale. Ils sont parmi les milieux humides intacts les plus vastes en Amérique du Nord.

Photos (de haut en bas) : Kristian Bogner.

Destinations dans ce paysage