Un havre de paix

Retrouver la sérénité au Boisé Papineau

Visiter le Boisé Papineau, une propriété de Conservation de la nature Canada (CNC) au Québec, c’est comme entrer dans une impressionnante cathédrale. Ses grands hêtres y imitent en effet les piliers de bâtiments parmi les plus admirés au monde.

« Les rayons du soleil traversent la canopée avant d’arriver jusqu’à nous, décrit Carl Dalbec, chargé de projets à Canopée – Le réseau des bois de Laval. C’est un lieu idéal où trouver la paix ».

À l’aide de la télédétection, de modèles numériques d’altitude et de mesures de sol, Carl Dalbec et l’équipe de la Canopée apportent une compréhension de ce secteur aux organismes et aux personnes qui travaillent en agriculture et en gestion de l’environnement. La passion de Carl pour la protection du Boisé Papineau se reflète dans sa relation au territoire.

« À une époque où nous faisons face aux changements climatiques et à l’urbanisation, la nature favorise le bien-être, en plus de fournir une oasis où se ressourcer », explique-t-il.

Un passé bien conservé

« Le sol sablonneux, qui est impropre à l’agriculture, a protégé ce secteur de l’exploitation, précise Carl. Le boisé, qui comprend de vieilles forêts, est maintenant protégé grâce au travail de CNC et des citoyens locaux. »

« En 1989, des citoyens ont en effet fondé une association pour protéger le Boisé Papineau, raconte-t-il. Grâce à leurs efforts et au soutien de CNC, certaines parties ont été protégées pour y restreindre le développement. »

Hêtres bicentenaires et ancienne plage

CNC s’affaire à protéger la grande valeur écologique de cette zone boisée en milieu urbain. La propriété du Boisé Papineau comprend une hêtraie bicentenaire à érables à sucre désignée écosystème forestier exceptionnel par le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec. On y trouve aussi une forêt composée de différentes essences, dont le noyer cendré, un arbre en voie de disparition au Canada.

En plus des hêtres, Carl mentionne la présence d’une ancienne plage. : « Voici un coin très particulier qui transporte les visiteurs dans une nature ancienne. »

« En haut d’une butte se trouve une ancienne plage qui bordait le fleuve Saint-Laurent il y a environ 8 000 ans. L’eau s’est retirée depuis, mais à l’ombre de ces arbres, on peut imaginer le son des vagues qui balayaient cet ancien rivage. »

Noyer cendré

Le noyer cendré est présent dans l’est du Canada, bien que peu commun. Sa durée de vie moyenne est relativement courte, soit de 80 ans. En raison d’une maladie fongique causant le déclin de ses populations, cette espèce est désignée en voie de disparition selon le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC).

Espèces à observer

– chouette rayée
– hêtre à grandes feuilles
– petite buse
– noyer cendré
– micocoulier occidental
– grand-duc d’Amérique
– petite nyctale
– buse à queue rousse
– gélinotte huppée

La sérénité retrouvée

Entouré de toute la biodiversité du Boisé Papineau, il est facile de s’abandonner à tout ce que la nature nous offre. En contribuant à la protection de ce milieu et de plusieurs autres comme celui-ci, Carl Dalbec voit à la conservation de lieux d’exception sur Terre.

« Marcher dans une forêt est avant tout thérapeutique, selon Carl. J’ai appris qu’il faut la partager, collaborer et donner un coup de main pour soutenir ces milieux naturels. »

Photos (de haut en bas) : CNC; CNC; CNC; CNC; Mike Dembeck; CNC.

Nature Destination InstagramNature Destination FacebookNature Destination Twitter