Ça prend un village

Explorer des forêts rares et trouver un point de repère emblématique

AAu sommet du mont Tzouhalem se dresse une imposante croix blanche, visible de l’autre côté de la baie Cowichan. Elle est le point culminant (littéralement!) de la randonnée de milliers de marcheurs et de marcheuses chaque année.

« Pour atteindre la croix, vous empruntez un réseau de sentiers qui relie des parcs municipaux et provinciaux à Chase Woods, explique Lesley Neilson, directrice des communications à Conservation de la nature Canada (CNC) pour la région de la Colombie-Britannique.Vous atteignez éventuellement le sommet des falaises qui surplombent la vallée de Cowichan et où se trouve la croix. »

La réserve naturelle Chase Woods, acquise par CNC en 2009, possède beaucoup de charme. Elle compte des points de vue incroyables, des étendues de plantes rares, des habitats de nidification pour les oiseaux de proie, des colonies de chauves-souris et un réseau de sentiers d’intérêt pour une aventure inoubliable en pleine nature.

Chase Woods constitue un territoire traditionnel auquel les tribus Cowichan demeurent attachées.

Une précieuse forêt

Si vous posez la question à Lesley, elle vous dira que même si la croix est un incontournable, c’est l’espace qui l’entoure et un peu au-delà qui vaut vraiment le détour.

« Ce qu’il y a de vraiment étonnant à Chase Woods, c’est la grande surprise qui nous attend une fois rendu à la croix », dit-elle.

« Vous êtes récompensé par des vues magnifiques de la vallée Cowichan qui s’étend de la baie du même nom jusqu’aux montagnes de l’île de Vancouver, qui constituent l’épine dorsale de l’île. »

Chaque année, des milliers de personnes parcourent le sentier du mont Tzouhalem jusqu’à Chase Woods. Cette randonnée exigeante traverse une forêt de douglas de Menzies (conifères) de très grande taille et son sous-bois dominé par les fougères avec de petits peuplements de chênes de Garry qui, au printemps explosent en une profusion de belles fleurs sauvages. Chase Woods abrite 40 hectares (100 acres) d’habitat forestier côtier intact de douglas de Menzies, ainsi que des arbres centenaires comme l’if de l’Ouest, le chêne de Garry, le pin tordu et l’arbousier d’Amérique. Ce type de forêt compte parmi les plus rares au Canada et est considéré comme ayant une valeur de conservation très élevée.

Les tout-petits au travail

La réserve naturelle abrite bon nombre d’espèces et d’habitats rares, dont des communautés de chênes de Garry qui sont en péril à l’échelle mondiale. Des champs spectaculaires, des grottes cachées et des falaises abruptes créent une diversité structurelle et soutiennent une multitude de petits mammifères, de chauves-souris et d’oiseaux de proie.

La limace-prophyse bleu-gris, une espèce désignée menacée au Canada, est une héroïne méconnue de Chase Woods. Observée pour la première fois en 2013 au cours d’un bioblitz, cette limace n’avait jamais été vue à une latitude si nordique. Cet événement fut certes très excitant pour l’équipe de CNC, mais il en fut tout autant pour l’enfant de 7 ans qui en avait fait la découverte pendant cette journée d’exploration du travail de naturaliste.

« Cette découverte a été importante d’un point de vue scientifique, se rappelle Lesley. Le fait qu’un enfant passionné par la nature en soit responsable l’a rendue encore plus spéciale. »

Valeur culturelle

Le mont Tzouhalem revêt une grande importance culturelle pour les habitants de la vallée de la Cowichan. Il tire son nom d’un chef des Premières Nations, ayant vécu au 19e siècle, qui avait la réputation d’être un guerrier violent au tempérament instable. Les membres du peuple Cowichan continuent d’utiliser des sections de la montagne, y compris dans Chase Woods, pour des cérémonies spéciales et des pratiques spirituelles.

La conservation : une histoire de famille

Sans la générosité de Monsieur David Chase, la protection des repères et des espèces emblématiques petits et grands, de Chase Woods, ne serait pas impossible.

David et son épouse Louise sont arrivés dans la vallée de Cowichan dans les années 1950 pour couper le bois d’une propriété qu’ils avaient acquise sans même l’avoir visitée. Une fois devant leur grande forêt de douglas de Menzies, leurs priorités ont changé. Le couple a donc consacré les 50 années qui ont suivi à s’occuper de leur forêt bien-aimée et à en faire profiter leurs amis. Après le décès de Louise, David a entretenu la propriété jusqu’à l’âge de 98 ans.

« J’ai passé la moitié de ma vie à l’entretenir comme un parc, avait-il dit à l’époque. Mais je n’ai plus l’énergie, alors le temps est venu que quelqu’un d’autre s’en occupe. »

Affectueusement nommé « Chase Woods » par un collègue de David, le nom de la propriété est resté. D’autant plus que les petits-fils de David, des jumeaux, se prénomment Chase et Woods!

« David et Louise ont entretenu ce lieu pendant 50 ans avant que David passe le flambeau à CNC, raconte Lesley. Le Chase Woods que nous fréquentons aujourd’hui existe grâce à leur grand amour de la forêt. »

Que ce soit pour sa grande croix blanche, sa forêt rare, ses petites limaces bleues ou pour admirer ce patrimoine familial, la réserve naturelle de Chase Woods et ses secrets bien gardés méritent le détour.

Espèces à observer

– pygargue à tête blanche
– douglas de Menzies
– chêne de Garry
– busserole du Columbia
– pin tordu
– arbousier d’Amérique
– rainette du Pacifique
– faucon pèlerin
– if de l’Ouest

Photos (de haut en bas) : Mike Szaszik; CNC; CNC; Marshal Hedin (Wikimedia Commons); Heath Foley; Jose Garrido CC0 (Creative Commons).

 

Nature Destination InstagramNature Destination FacebookNature Destination Twitter