Un endroit où
se rassembler

L'estuaire de la rivière Pugwash est un endroit chéri et entretenu par les membres de la communauté et un lieu naturel important

S elon Doug van Hemessen, l’estuaire de la rivière Pugwash, en Nouvelle-Écosse, est un lieu d’unité et de rassemblement.

« Plusieurs personnes l’ignorent, mais la toute première discussion organisée sur le désarmement nucléaire s’est tenue à Pugwash, rappelle M. van Hemessen, coordonnateur à l’intendance pour CNC en Nouvelle-Écosse. La première conférence sur la science et les affaires mondiales, en 1957, avait permis de réunir des universitaires et des personnalités publiques dans ce qui est aujourd’hui appelé le Thinkers Lodge. »

La riche histoire de l’endroit et le fait qu’il soit un habitat de choix pour la sauvagine expliquent pourquoi Doug van Hemessen, coordonnateur de l’intendance de Conservation de la nature Canada (CNC) pour la Nouvelle-Écosse, aime cette propriété.

À pied ou par bateau

« La première fois que je suis arrivé à la rivière Pugwash, je me rappelle que tout semblait extraordinairement vert : les arbres, les champs, le marais salé, se rappelle-t-il. La température était chaude et un vent doux venant de l’estuaire soufflait dans les arbres. L’air frais était imprégné du sel de l’océan. »

Bien que de nombreux visiteurs choisissent d’explorer cette aire à pieds, le canot est l’un des modes de transport préféré de M. van Hemessen sur la rivière Pugwash.

« Si vous choisissez de pagayer le long de l’estuaire, la récompense est un trajet sinueux à travers des rideaux continus de végétation :
les zostères marines s’enfoncent dans le marais salé avant d’être remplacées par les arbres. »

Un arrêt migratoire important

Pugwash est le plus grand estuaire le long du détroit de Northumberland de la Nouvelle-Écosse et est particulièrement exceptionnel puisque ses rives demeurent largement inexploitées. Communément appelée la « région des chalets » par les résidents locaux, cette aire n’accueille pas que des humains venus profiter des eaux chaudes de l’océan et des plages vierges. La rivière Pugwash est également un lieu privilégié par les sauvagines et les oiseaux de rivage.

« L’estuaire de la rivière Pugwash est un lieu important pour certaines espèces, notamment le grand héron, explique M. van Hemessen. Ces grands oiseaux m’ont toujours impressionné. C’est amusant de les regarder s’envoler dans le ciel et de les voir perchés le long de l’estuaire, où ils attendent patiemment leur prochain repas. »

Cette aire abrite également de nombreuses espèces en voie de disparition. Vingt-sept espèces d’oiseaux de rivage, y compris des bécasseaux semipalmés et des chevaliers semipalmés, traversent la région pendant leur migration à l’automne et au printemps.

Le sentier de l’estuaire de la Pugwash

Empruntez ce sentier qui traverse une forêt acadienne mature et en régénération, puis longez un marais salé où vous attendent des points de vue sur la rive opposée de l’estuaire. Des panneaux d’interprétation offrent des informations sur le sentier, la forêt, les zostères et la sauvagine qui s’en nourrit, ainsi que sur l’écosystème du marais salé.

« La première fois que je suis arrivé à la rivière Pugwash, je me rappelle que tout semblait extraordinairement vert : les arbres, les champs, le marais salé. »

Espèces à observer

– Bécasseau semipalmé
– Bernache du Canada
– Canard noir
– Chevalier semipalmé
– Érable de Pennsylvanie
– Garrot d’Islande
– Grand héron

« Ces grands oiseaux m’ont toujours impressionné. C’est amusant de les regarder s’envoler dans le ciel et de les voir perchés le long de l’estuaire, où ils attendent patiemment leur prochain repas. »

Un endroit remarquable

Le sentier de l’estuaire de la rivière Pugwash de CNC est l’un des endroits préférés de M. van Hemessen. Il entretient un lien spécial avec ce sentier.

« Le sentier de l’estuaire de la rivière Pugwash est une boucle facile qui nous fait visiter tous les attraits naturels du site, y compris le marais salé, les forêts riveraines, la forêt de feuillus en régénération et la forêt acadienne mature au sol moussu. Ma participation à sa création, de sa conception à son achèvement, a été une expérience particulièrement enrichissante. »

M. van Hemessen reconnaît qu’il est charmé par les vues calmes de l’océan qu’offre ce site. Le rivage s’enfonce tranquillement dans l’eau, créant de longs estuaires peu profonds.

« Je participe à la conservation de la rivière Pugwash depuis quatre ans, mais j’ai appris pendant cette période à quel point c’est un endroit spécial, explique-t-il. En particulier pour les gens que j’ai rencontrés en Nouvelle-Écosse. Je suis content d’être venu à la rivière Pugwash et d’avoir noué des amitiés avec les résidents locaux. »

Photos (de haut en bas) : Mike Dembeck; Mike Dembeck; Mike Dembeck; iStock; Mike Dembeck; Mike Dembeck.

Nature Destination InstagramNature Destination FacebookNature Destination Twitter