Côte ouest

Nature Destination InstagramNature Destination FacebookNature Destination Twitter

Écozone du Canada : Maritime du Pacifique
Superficie totale : 207 445 km2
Couvert naturel : 99 %
Aire protégée : 47 937 km2
Aire protégée : 23 %
Projets de CNC : 82
Espèces d’oiseaux : 285
Espèces d’arbres : 57
Espèces de mammifères : 117
Espèces d’amphibiens : 16
Nombre d’habitants (approx.) : 3 682 644

 

Description

La côte ouest du Canada s’étend le long de l’océan Pacifique, depuis Vancouver et le nord de l’île de Vancouver jusqu’à Haida Gwaii et la péninsule de l’Alaska. Dans cette région, la terre, l’eau douce et la mer se combinent pour former des habitats et des paysages spectaculaires et uniques. Depuis les peuplements de varech des fonds marins jusqu’aux sommets des montagnes côtières, on y trouve la plus grande diversité d’espèces et d’habitats au pays. Le brouillard et les pluies abondantes de la région, qui sont le fruit de la rencontre de l’air océanique plus chaud et de l’air froid descendant des montagnes, créent des conditions de croissance optimales.

Côte Ouest

Valeurs de conservation

La côte Ouest est l’un des rares lieux dans le monde où on retrouve encore des populations en santé de carnivores, dont le grizzly, le loup gris, le cougar et le rare ours Kermode, une sous-espèce de l’ours noir qui a un pelage blanc, souvent appelé ours Esprit. On y retrouve également des cerfs mulets et des pygargues à tête blanche.

Le saumon du Pacifique est une espèce clé de la côte Ouest. Chaque année, des dizaines de millions de saumons retournent dans les rivières où ils ont éclos pour y frayer et mourir. Cette migration annuelle est une source importante de nourriture pour l’ours, le loup et d’autres animaux, en plus d’apporter beaucoup de nutriments à la forêt. Les rivières sauvages sans barrages sont encore nombreuses dans une partie de la région, dont les rivières Nass, Dean, Bella Coola, Wannock et Klinaklini qui coulent librement des glaciers alpins jusqu’à la mer.

La région abrite une faune marine abondante. De nombreux oiseaux de mer, dont le guillemot marbré et le macareux huppé, nichent le long de la côte. Des millions d’oiseaux de mer et d’autres espèces de sauvagine migrent le long de la côte. Les mammifères marins présents sont, notamment, l’otarie de Steller, l’otarie à fourrure du Nord, le phoque commun, l’épaulard et la loutre de mer.

Défis et menaces

Quatre-vingt pour cent de la population de la Colombie-Britannique vit le long de la côte Ouest, principalement dans la région métropolitaine de Vancouver ainsi que dans la vallée du Fraser, le Grand Victoria, Nanaimo et d’autres parties du sud-est de l’île de Vancouver. Les principaux enjeux de cette région sont le développement sur la côte, les pratiques forestières non durables, la détérioration des espèces marines et la perte d’habitats. L’exploitation des ressources naturelles, dont l’extraction minière et la production d’hydroélectricité, se poursuit à un rythme accéléré dans la province. Les projets de pipelines, d’agrandissement de ports et d’installations aux fins d’exportation d’hydrocarbures, ainsi que les risques de déversement d’hydrocarbures constituent de nouvelles menaces. Les changements climatiques auront des répercussions sur la côte Ouest par l’augmentation du niveau de la mer et du nombre de glissements de terrain de même que par l’apparition de tempêtes plus violentes.

CNC en action

CNC a identifié des sites de conservation prioritaires dans plusieurs aires naturelles, dont :

  • Forêt pluviale de la côte Ouest
  • Vallée Cowichan
  • Discovery Pass
  • Haida Gwaii
  • Mer des Salish

Le saviez-vous?

  • La côte Ouest abrite les plus grandes étendues subsistantes de forêts pluviales tempérées au monde.
  • C’est ici que l’on trouve les plus hauts arbres au Canada, dont une épinette de Sitka de 96 mètres, dans la communauté de Youbou et un sapin de Douglas de 94 mètres, à Coquitlam.
  • Plusieurs espèces d’arbres peuvent vivre jusqu’à 1 000 ans, et le cyprès jaune jusqu’à 2 000 ans.
  • Les arbres en décomposition et en vie des forêts pluviales tempérées contiennent plus de biomasse vivante que tout autre écosystème de la planète.
  • Dans l’extrême sud de la région de la côte Ouest se trouvent des habitats naturels parmi les plus en péril au Canada, soit l’écosystème de la savane à chênes de Garry et celui de douglas de Menzies en milieu sec. De nos jours, moins de 1 % de forêts anciennes de douglas de Menzies et moins de 5 % de l’écosystème de douglas de Menzies subsistent dans des conditions presque naturelles.

Photos (de haut en bas) : Neil Ever Osborne.